L’importance de l’oxygène dans le compostage : Impact du manque d’oxygène sur la décomposition de la matière organique

L’oxygène est un élément vital pour le compostage efficace des déchets organiques. Une étude menée par Thien-Phuc Nguyen, Mitsuhiko Koyama et Kiyohiko Nakasaki explore les conséquences d’une déficience en oxygène sur la décomposition de la matière organique pendant les premières étapes du compostage et propose des stratégies pour prévenir les impacts négatifs.

Ce qu’il faut retenir :

  • Réduction de la décomposition: Une déficience en oxygène pendant cinq jours peut diminuer la décomposition de la matière organique de 20%, compromettant la qualité du compost.
  • Altération microbienne: Le manque d’oxygène favorise la croissance de bactéries anaérobies comme Calidibacillus, inhibant celles aérobies nécessaires comme Bacillus.
  • Gestion de l’aération: Améliorer l’aération par le retournement fréquent et l’utilisation de matériaux structurants pour maintenir une activité microbienne optimale.

Effets d’une déficience en oxygène sur la décomposition

La présence suffisante d’oxygène est cruciale pour maintenir une activité microbienne aérobique optimale. Voici comment une carence peut perturber ce processus.

Réduction de la décomposition de la matière organique

Les recherches récentes indiquent qu’une déficience en oxygène de cinq jours peut réduire la décomposition de la matière organique de 20%.

Cela retarde le processus de compostage et affecte la qualité du compost final.

Changement dans la communauté bactérienne

Le manque d’oxygène favorise certaines bactéries comme Calidibacillus au détriment d’autres comme Bacillus, qui est plus actif dans un environnement aérobie.

Cette altération de la communauté bactérienne peut entraver la récupération de la décomposition de la matière organique même après le rétablissement des conditions aérobies.

Inhibition des enzymes

L’étude a également révélé que l’enzyme α-galactosidase était inhibée pendant les périodes de déficience en oxygène, ne retrouvant pas une activité optimale même après le retour à des conditions aérobies.

Cette inhibition prolongée des enzymes réduit l’efficacité globale du compostage.

Stratégies pour gérer la déficience en oxygène

Pour contrer les effets négatifs d’un manque d’oxygène, plusieurs approches peuvent être adoptées pour assurer une aération adéquate tout au long du processus de compostage.

Contrôle régulier et ajustement de l’aération

Augmenter la fréquence de retournement du compost peut aider à réintroduire de l’oxygène et à homogénéiser la température et l’humidité dans le tas de compost.

Ce contrôle régulier peut prévenir les zones anaérobies et favoriser une décomposition plus uniforme.

Optimisation de la composition du compost

Inclure des agents structurants tels que la sciure ou les copeaux de bois peut améliorer la porosité et la circulation de l’air.

Ces matériaux empêchent le compactage du compost et maintiennent l’équilibre nécessaire à l’activité microbienne aérobique.

Surveillance et ajustement de l’humidité

Maintenir un niveau d’humidité adéquat est crucial pour l’efficacité de l’aération. Une humidité excessive peut saturer les pores de l’air, réduisant ainsi l’oxygène disponible pour les microorganismes.

Questions fréquentes

Quels sont les signes d’un manque d’oxygène dans mon compost ?

Les signes incluent une odeur aigre ou putride, un ralentissement de la décomposition visible, et la présence de moisissures blanches ou bleues.

Comment puis-je améliorer l’aération dans un composteur fermé ?

Utiliser des tiges ou des branches pour créer des canaux d’air verticaux à travers le compost peut améliorer l’aération. De plus, assurez-vous que le composteur a des trous d’aération suffisants.

Est-il possible de récupérer un compost anaérobie?

Oui, en ajoutant des matériaux secs et structurants et en augmentant le retournement pour réintroduire de l’oxygène, il est possible de revitaliser un compost anaérobie.

Référence

  • https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0956053X23000405