Compostage Bokashi : Transformer vos Déchets en Or Noir

Le compostage Bokashi, d’origine japonaise, est une méthode de fermentation anaérobie qui transforme les déchets organiques en un compost riche, grâce à l’action des micro-organismes efficaces (EM). Cette pratique contribue significativement à la réduction des déchets et à l’enrichissement du sol, offrant une solution écologique pour les foyers souhaitant minimiser leur impact environnemental. Le Bokashi se distingue par sa rapidité et sa capacité à traiter une variété de déchets, marquant ainsi une évolution significative dans les techniques de compostage.

Qu’est-ce que le Compostage Bokashi ?

Originaire du Japon, cette technique se distingue par son approche anaérobie, utilisant des micro-organismes spécifiques pour fermenter la matière organique. Contrairement au compostage traditionnel, qui repose sur la décomposition aérobie, le Bokashi permet une transformation rapide et sans odeur des déchets, y compris ceux souvent exclus du compostage classique, comme la viande ou les produits laitiers. C’est une solution parfaite pour les espaces restreints et ceux cherchant à minimiser leur impact environnemental.

Définition et Origine

Le mot « Bokashi » vient du japonais et signifie « matière organique fermentée ». Cette méthode tire ses racines de pratiques agricoles séculaires du Japon, où la nécessité de recycler efficacement les déchets organiques a conduit au développement de cette technique de fermentation. Le compostage Bokashi se démarque par sa capacité à transformer rapidement tous types de déchets organiques en un compost nutritif, grâce à l’action de bactéries spécifiques, sans nécessiter de grands espaces ou de longs délais de décomposition. Cette méthode apporte une alternative précieuse et flexible au compostage aérobie, adaptée même aux plus petits des appartements.

Principes de Fonctionnement

Le cœur du processus Bokashi réside dans la fermentation anaérobie, un système qui fonctionne sans oxygène. Cette méthode utilise des micro-organismes efficaces (EM), un mélange de levures, de bactéries lactiques et d’autres bactéries bénéfiques qui accélèrent la décomposition des déchets organiques. En ajoutant le son Bokashi, imprégné de ces micro-organismes, à vos déchets de cuisine, vous créez un environnement propice à une fermentation rapide. Cette action bloque la putréfaction, empêche les mauvaises odeurs et conserve les nutriments essentiels dans le compost final. En quelques semaines seulement, les déchets sont transformés en un engrais de haute qualité, prêt à enrichir le sol de votre jardin ou de vos plantes en pot.


Comment fabriquer un composteur Bokashi ?

Vous cherchez une solution simple et économique pour composter à la maison ? Voici comment créer votre propre composteur Bokashi avec des objets que vous avez probablement déjà chez vous. Suivez ces étapes pour transformer vos déchets organiques en un compost riche et nourrissant pour votre jardin ou vos plantes d’intérieur.

Matériel nécessaire :

  • Seaux en plastique avec couvercles étanches (type Nordic Plast pour les Suédois)
  • Bran de Bokashi
  • Journal

Étapes :

  1. Préparation du seau :
    • Prenez un seau en plastique et assurez-vous qu’il est propre et sec.
    • Déchirez un journal en deux parties et placez-les au fond du seau pour créer une couche d’environ un centimètre d’épaisseur. Avec le temps, vous apprendrez la quantité exacte nécessaire selon vos déchets.
  2. Ajout du Bran de Bokashi :
    • Saupoudrez une couche de Bran de Bokashi sur le journal. Ce mélange est essentiel pour activer le processus de fermentation et aider à la décomposition des déchets.
  3. Remplissage du seau :
    • Commencez à ajouter vos déchets organiques par-dessus le Bran de Bokashi. Pensez à bien équilibrer les déchets humides et secs : plus vos déchets sont humides, plus vous aurez besoin de papier journal pour absorber le liquide.
    • Ajoutez une couche de Bran de Bokashi entre chaque couche de déchets pour optimiser le processus de fermentation.
  4. Gestion des liquides :
    • Intégrez des couches supplémentaires de journal à mi-chemin du seau si nécessaire, surtout si vous ajoutez beaucoup de déchets humides. Cela aidera à absorber l’excès de liquide et à maintenir un bon équilibre dans le compost.
  5. Fermeture et fermentation :
    • Une fois votre seau rempli, placez une dernière couche de journal sur le dessus pour capter la condensation.
    • Fermez le seau hermétiquement avec son couvercle. Laissez-le dans un endroit tiède pendant deux semaines pour permettre la fermentation.
  6. Utilisation du compost :
    • Après la période de fermentation, votre compost Bokashi est prêt à être utilisé dans votre jardin ou ajouté à un composteur traditionnel pour finir de se décomposer.

Conseils supplémentaires :

  • Test de capacité d’absorption : Si vous êtes curieux de savoir combien de journal est nécessaire, faites un petit test. Versez de l’eau sur un morceau de journal dans une casserole et observez sa capacité d’absorption. Cela vous donnera une idée de la quantité de journal à utiliser selon le type de déchets que vous compostez.
  • Utilisation de bio-bags : Vous pouvez tester l’utilisation de sacs biodégradables comme doublure dans votre seau pour faciliter le nettoyage. Choisissez la bonne épaisseur de sac pour vos besoins, et si vous prévoyez de stocker le compost pendant l’hiver, utilisez plus de journal pour l’absorption.
  • Compost sans liquide : Ce système ne produit pas de liquide de Bokashi, ce qui peut être un avantage si vous n’êtes pas jardinier. Pas de gestion du liquide, pas de dilution, un nettoyage plus simple et des coûts réduits.

Installation et Démarrage de votre Composteur Bokashi

Ce système, conçu pour s’adapter même aux plus petits espaces, permet de recycler les déchets organiques de manière efficace et sans odeur. Que vous viviez en appartement ou que vous disposiez d’un jardin, le Bokashi s’intègre parfaitement à votre quotidien, transformant les restes de repas en un compost riche et nutritif. Découvrons ensemble comment choisir le composteur adapté à vos besoins et comment démarrer ce processus fascinant.

Choix du Composteur

La sélection d’un composteur Bokashi doit se faire en tenant compte de votre volume de déchets organiques et de l’espace disponible chez vous. Les modèles varient, offrant des capacités adaptées à toutes les tailles de ménages.

Pour une personne vivant seule ou un couple, un petit modèle suffira. Les familles plus nombreuses ou les passionnés de cuisine générant plus de déchets opteront pour des versions plus grandes ou envisageront même d’avoir plusieurs unités.

Pensez pratique : un composteur avec robinet facilite l’extraction du jus de compost, précieux pour vos plantes. L’esthétique compte aussi ; choisissez un design qui vous plaît, car il fera partie de votre espace de vie.

Mise en Route

Lancer votre composteur Bokashi est simple. Commencez par disperser une couche d’activateur Bokashi au fond du seau. Cet activateur est le secret pour une fermentation efficace, car il contient les micro-organismes nécessaires pour transformer vos déchets.

Ensuite, ajoutez vos déchets organiques par couches, en alternant avec l’activateur. Une bonne pratique est de découper les déchets en petits morceaux pour accélérer la fermentation. Tassez bien pour éliminer l’air et fermez le couvercle hermétiquement après chaque ajout.

Veillez à drainer le jus de compost tous les deux jours pour éviter toute surhumidité. Ce jus, dilué, devient un engrais liquide exceptionnel pour vos plantes. En suivant ces étapes, vous verrez rapidement vos déchets se transformer, marquant le début de votre aventure dans le compostage Bokashi.


Gestion Quotidienne du Composteur Bokashi

Adopter un composteur Bokashi, c’est choisir un allié précieux pour une gestion durable des déchets organiques à la maison. Voyons ensemble quels déchets transformer en or noir pour vos plantes et comment prendre soin de votre composteur pour garantir son efficacité et sa longévité.

Quoi Composter ?

Le Bokashi est versatile, acceptant une large gamme de déchets organiques. Vous pouvez y mettre des épluchures de fruits et légumes, du pain, du fromage, des restes de repas, y compris la viande et les produits laitiers, chose rare dans le compostage traditionnel.

Cependant, certains matériaux sont à éviter pour maintenir un processus de fermentation sain : les liquides en grande quantité, les os gros et durs, ainsi que tout ce qui n’est pas biodégradable, comme le plastique ou le métal.
Les déchets de jardin comme les branches ou les feuilles doivent aussi être compostés ailleurs, le Bokashi étant optimisé pour les déchets de cuisine.

Entretien du Composteur

Prendre soin de votre composteur Bokashi est essentiel pour un compostage réussi. L’entretien quotidien est simple : assurez-vous de bien écraser les déchets pour éliminer les poches d’air et saupoudrez d’activateur après chaque ajout.

Le contrôle du jus est crucial ; videz-le tous les deux ou trois jours pour éviter toute acidification excessive qui pourrait nuire au processus de fermentation. Ce jus, dilué dans l’eau, nourrit merveilleusement bien vos plantes.

Gardez le couvercle bien fermé pour maintenir un environnement anaérobie optimal et placez votre composteur dans un endroit tempéré, à l’abri de la lumière directe du soleil et des grandes variations de température. Avec ces gestes simples, votre composteur Bokashi restera en parfaite condition, prêt à transformer vos déchets en compost riche et nourrissant.


Utilisation du Compost et du Jus de Bokashi

Le compostage Bokashi transforme vos déchets de cuisine en deux produits précieux : un compost riche et un jus plein de nutriments. Ces trésors du compostage ne demandent qu’à revitaliser vos plantes et votre jardin. Le compost Bokashi, notamment, est une mine d’or pour le sol, tandis que le jus, concentré en nutriments, agit comme un super-engrais.

Le Compost Bokashi

Après avoir fermenté dans votre composteur Bokashi, le compost doit encore mûrir avant d’être utilisé. Ce processus prend généralement deux à quatre semaines. Une fois prêt, ce compost peut être mélangé directement dans le sol de votre jardin ou utilisé comme couche supérieure.

Pour les plantes d’intérieur, intégrez-le avec précaution au terreau, en veillant à ne pas en mettre trop près des racines pour éviter toute brûlure due à l’acidité résiduelle. Le compost Bokashi est particulièrement riche en micro-organismes bénéfiques, favorisant ainsi une structure de sol saine et stimulant la croissance des plantes. C’est le moment idéal pour enrichir vos plates-bandes ou pots avant une nouvelle plantation ou au début de la saison de croissance.

Le Jus de Bokashi

Le jus qui s’écoule de votre composteur Bokashi est un concentré de nutriments, efficace pour stimuler la croissance des plantes. Avant toute utilisation, diluez-le : environ 1 partie de jus pour 100 parties d’eau pour l’arrosage des plantes ou 1 pour 50 pour une application directe sur le sol. Ce liquide enrichit le sol en micro-organismes et en éléments nutritifs, soutenant la santé globale des plantes. Il est aussi un excellent répulsif contre certains parasites et maladies.

Utilisez le jus dilué régulièrement, mais avec modération, pour éviter tout déséquilibre nutritionnel. Cet engrais liquide est parfait pour vos plantes d’intérieur, votre jardin potager ou vos fleurs, leur offrant un boost de vitalité visible en quelques jours.


Avantages et Défis du Compostage Bokashi

Le compostage Bokashi, avec sa méthode innovante et efficace, révolutionne notre manière de recycler les déchets organiques. Non seulement il contribue à un environnement plus propre en réduisant la quantité de déchets envoyés à la décharge, mais il offre aussi une multitude d’avantages pour notre jardin et nos plantes d’intérieur.

Cependant, comme toute pratique, il présente certains défis. Heureusement, avec des connaissances et des astuces simples, ces obstacles sont facilement surmontables. Voyons plus en détail les nombreux bénéfices de cette méthode et comment adresser les défis qu’elle peut poser.

Avantages Environnementaux et Pratiques

Le compostage Bokashi se distingue par sa rapidité exceptionnelle, transformant les déchets de cuisine en compost en seulement quelques semaines. Cette efficacité permet une réduction significative des déchets ménagers, limitant ainsi notre impact sur les décharges. De plus, le système fermé du Bokashi empêche les odeurs désagréables souvent associées au compostage traditionnel, rendant cette méthode idéale pour les espaces intérieurs. Le compost et le jus produits enrichissent le sol, améliorant sa structure et sa fertilité, ce qui se traduit par des plantes plus saines et plus vigoureuses. En outre, le Bokashi favorise le retour au sol de précieux nutriments, soutenant la biodiversité microbienne et contribuant à un écosystème plus équilibré.

Défis et Solutions

Bien que le compostage Bokashi soit relativement simple, la gestion du jus peut parfois poser problème, notamment en termes de fréquence de vidange pour éviter les surcharges ou les odeurs. La clé est de maintenir une routine régulière, vidant le jus tous les 2 à 3 jours, ce qui non seulement prévient les désagréments mais fournit également un engrais liquide précieux pour les plantes.

Certains utilisateurs trouvent également le processus de séparation du compost mûr un peu laborieux. Une solution consiste à intégrer directement le compost dans le sol du jardin ou dans des bacs de culture extérieurs, où il continuera à se décomposer sans effort supplémentaire. En suivant ces conseils, les avantages du compostage Bokashi peuvent être pleinement exploités, transformant les défis en opportunités pour un jardinage plus vert et plus productif.


FAQ : Tout savoir sur le Compostage Bokashi

Le compostage Bokashi attire-t-il les insectes et les nuisibles ?

Non, l’un des grands avantages du compostage Bokashi est qu’il n’attire pas les insectes et les nuisibles. Grâce à son processus de fermentation anaérobie et à son système fermé, les odeurs qui attirent habituellement les nuisibles sont minimisées. Tant que le couvercle du composteur est bien fermé et que le jus est régulièrement drainé, les risques d’attirer des visiteurs indésirables restent faibles.

Peut-on mettre des agrumes et des produits laitiers dans le Bokashi ?

Oui, c’est l’un des principaux avantages du système Bokashi. Contrairement au compostage traditionnel, où les agrumes et les produits laitiers sont souvent déconseillés en raison de leur acidité et de leur potentiel à attirer les nuisibles, le compostage Bokashi peut traiter ces matériaux sans problème. Les micro-organismes efficaces du Bokashi sont capables de fermenter ces déchets, les transformant en un compost riche et nutritif.

Quelle est la fréquence idéale pour vider le jus de Bokashi ?

La fréquence idéale pour vider le jus de Bokashi est généralement tous les 2 à 3 jours, mais cela peut varier en fonction de la quantité et du type de déchets ajoutés. Le jus doit être drainé régulièrement pour éviter une accumulation qui pourrait perturber le processus de fermentation et créer des odeurs désagréables. Garder un œil sur le niveau de liquide et le drainer dès que nécessaire est une bonne pratique.

Comment savoir si mon compost Bokashi est prêt ?

Le compost Bokashi est généralement prêt à être enterré ou ajouté à un tas de compost traditionnel après 2 à 4 semaines de fermentation dans le seau fermé. Vous saurez qu’il est prêt lorsque le contenu a une odeur légèrement aigre mais pas désagréable, et que les déchets semblent avoir légèrement réduit en volume. Le compost ne se décomposera pas complètement dans le seau, mais il continuera à se décomposer une fois intégré dans le sol.

Que faire si mon compost Bokashi développe une mauvaise odeur ?

Une mauvaise odeur indique généralement un déséquilibre dans le processus de fermentation, souvent dû à un manque d’activateur Bokashi, à une accumulation excessive de jus, ou à l’inclusion de matériaux inappropriés. Pour résoudre ce problème, assurez-vous de drainer le jus plus fréquemment et d’ajouter une couche supplémentaire d’activateur Bokashi sur les déchets récents. Si l’odeur persiste, il se peut que vous deviez retirer tout matériel non fermenté et recommencer le processus avec un nouveau lot de déchets organiques.